Définition

Une réponse spontanée se produit de toi-même. C’est une réponse libre et sans contraintes. Tu réponds à la question demandée sans arrière-pensée pour la durée indiquée.

Journal

Tout au long de ce cours, il te sera demandé de répondre à des questions de réflexion dans ton journal. Tu peux utiliser un journal électronique ou en écrire un à la main.

Réponse spontanée

Parfois, on te demandera de répondre spontanément à des questions. De plus, tu compléteras plusieurs réponses spontanées dans ton journal ou à l’orale.

Il serait à toi de choisir dix réponses spontanées que tu as complétées et les soumettre pour une rétroaction et une note à la fin du cours. Choisis avec soin ! Cette évaluation vaut 10 % de ta note finale.

Pour des réponses orales, tu peux les écrire dans ton journal pendant le cours et ensuite les enregistrer pour les soumettre pour la rétroaction. Tu peux enregistrer sous la forme d’un vlogue (blogue vidéo) ou d’un enregistrement sonore ! Tu peux utiliser ton téléphone cellulaire ou un autre appareil électronique de ton choix. Il existe de nombreux sites d'enregistrement sonore sur l’internet comme « Online Voice Recorder »(Ouvrir dans une nouvelle fenêtre). Il existe de nombreuses applications gratuites pour l'enregistrement de ta voix. C'est à toi de choisir la méthode que tu utilises pour enregistrer tes réflexions. Accorde-toi suffisamment de temps pour t’entraîner à utiliser ces méthodes avant de soumettre ton travail final à la fin de l’unité 3 pour une rétroaction et plus tard pour une note.

Une adolescente sérieuse, blogueuse, qui parle à une caméra en train de tourner une vidéo

Cahier de notes

Parfois, on te demandera de répondre à des questions en faisant des réflexions écrites dans ton cahier et en tenant un cahier de notes. Le cahier pourrait être électronique ou écrit à la main.

 Un adulte d’âge mûr au bureau à domicile qui prend des notes avec un crayon et un cahier et qui boit d’une tasse.

Sois créatif ! Ces réponses sont spontanées même qu’elles sont orales ou écrites. Sois organisé ! Tu en auras besoin plus tard dans ce cours et ils seront évaluées. Tres notes du cours seront utiles pour l'étude dans les activités culminantes.

Dans le cadre de cette activité, tu développeras des stratégies pour lire efficacement un document officiel. Un document officiel est un texte qui a une importance particulière pour un ou plusieurs individus. Par exemple, lorsque tu auras terminé et réussi ce cours, le ILC te remettra un document officiel certifiant que tu as bien obtenu ce crédit. Un autre exemple de document officiel est une convention collective qui concerne tous les travailleurs et travailleuses syndiqués d’un certain milieu de travail ou un texte de loi qui concerne une autre tranche de la population.

Définition

Convention collective : un contrat signé entre l’administration (les employeurs) et le syndicat, un groupe d’employés représentant les intérêts des employés.

Syndiqués : employés dont les intérêts professionnels sont défendus par un syndicat devant les employeurs.

Les documents que tu liras dans cette activité ont tout rapport avec le monde du travail. La première partie est sur la Loi sur la santé et la sécurité au travail de l’Ontario. Tu en apprendras davantage sur ce que les employeurs sont tenus de faire par la loi pour assurer un milieu de travail sécuritaire pour leurs employés.

Pour la deuxième partie, tu analyseras le code de conduite (aussi un document législatif) d’un ordre professionnel de ton choix. Tu en apprendras davantage sur les devoirs et les responsabilités associées à une profession ou un métier en particulier (avocats, agents correctionnels, etc.).

Partie 1 : Lecture et analyse d’une loi

Le document officiel que tu analyseras ici est la Loi sur la santé et la sécurité au travail(Ouvrir dans une nouvelle fenêtre) de l’Ontario. Ton analyse sera divisée en trois étapes:

  1. la prélecture,
  2. la lecture et
  3. la post-lecture.

Il est important de faire toutes les étapes pour apprendre à lire et à comprendre ce genre de documents officiels.

Ordinateur avec un gravier et une paire de lunettes

Pour chacune des trois étapes, réponds aux questions proposées. Lorsque tu as fini, vérifie ton travail à l’aide des réponses suggérées, en les comparant avec les tiennes.

Après avoir vérifié tes réponses, pose-toi les questions de réflexion suivantes. Tu peux réfléchir davantage dans ton cahier de notes.

Autocorrection et réflexion

Ceci est une autocorrection, qui t’aidera à :

  • évaluer ton travail;
  • déterminer comment tu progresses dans ton apprentissage, ce qu’il te reste à accomplir et la manière d’y parvenir.

Tu recevras une rétroaction par ordinateur/des réponses suggérées que tu compareras avec tes réponses.

Après avoir vérifié tes réponses, pose-toi les questions de réflexion suivantes :

  • Je dois améliorer ma compréhension de certains concepts : Quels sont-ils ?
  • Quels sont mes points forts ?
  • Quelles sont les mesures à prendre pour garantir une bonne compréhension de tous les concepts ?
  • Quelles mesures devrais-je prendre pour m’améliorer et m’épanouir en tant qu’étudiant ou étudiante ?

Étape 1 : La prélecture

1.1 Questions préparatoires

Homophone Définition

a. Mon but : Pourquoi je fais cette lecture ?

b. Mon intention : Qu’est-ce que je veux faire ?

c. Mes connaissances : Qu’est-ce que je connais déjà sur le sujet ?

Plusieurs points d’interrogation sur des feuilles de papier

1.2 Le survol du texte

Définition

Survol: lecture d’un texte en diagonale, c’est-à-dire en ne repérant que les sous-titres, les mots en gras ou en italiques et les autres points de repère qui pourraient révéler le contenu du texte.

Quels renseignements me sont donnés dans la Loi sur la santé et la sécurité au travail(Ouvrir dans une nouvelle fenêtre) en regardant uniquement la table des matières ?

Pour répondre aux questions sur cette loi, tu peux consulter le fichier ci-joint.

a. Quel est le titre du document ?

b. Quels sont les titres des différentes parties du texte ?

c. Comment les différentes parties sont-elles organisées ou regroupées ? Sont-elles placées en ordre logique ?

d. Y a-t-il des outils de navigation (onglets, hyperliens) ?

1.3 Le survol d’une partie du texte

Lis en diagonale la Partie III du texte de loi qui s’intitule: « DEVOIRS DES EMPLOYEURS ET AUTRES PERSONNES »

Mais avant de survoler cette partie, familiarise-toi avec les différentes divisions d’un texte de loi dans l’atelier suivant !

Atelier : Les différentes divisions d’un texte de loi

Voici les différentes divisions d’un texte de loi en ordre d’importance ou de grandeur:

  • partie: désignée par un chiffre romain : I, II, III, IV, V, etc.
  • article: désigné par un numéro sans parenthèses : 22.6, 22.7, etc.
  • paragraphe: désigné par un chiffre entre parenthèses : (1), (2), (3), etc.
  • alinéa: désigné par une lettre suivie d’une parenthèse : a), b), c), d), etc.
  • sous-alinéa: désigné par un chiffre romain en minuscule et entre parenthèses : (i), (ii), (iii), (iv), etc.

Lis

Pour mieux comprendre la structure des textes de loi, lis cet article : « Divisions et subdivisions des textes de loi »()

Exercice

Identifie toutes les divisions d’un texte de loi dans les exemples suivants qui proviennent de la Loi sur la santé et la sécurité au travail. Quand tu auras fini, vérifie tes réponses.

Exemple 1

Loi sur la santé et la sécurité au travail, L.R.O. 1990, chap. O.1 Division

Idem

(3) Toute divulgation de renseignements personnels qui est autorisée en vertu du paragraphe (2) est réputée être conforme à l’alinéa 42 (1) d) de la Loi sur l’accès à l’information et la protection de la vie privée. 2016, chap. 37, annexe 16, art. 2.

Publication

7.6.5 (1) Le directeur général de la prévention peut publier ou autrement mettre à la disposition du public des renseignements sur les systèmes de gestion de la santé et de la sécurité accrédités en vertu du paragraphe 7.6.1 (1) et les employeurs qui ont obtenu la reconnaissance en vertu du paragraphe 7.6.2 (1), notamment les noms des systèmes et des employeurs. 2016, chap. 37, annexe 16, art. 2.

Délégation

7.7 Le directeur général de la prévention peut, par écrit, déléguer à une personne, y compris à une personne qui ne relève pas du ministère, les pouvoirs ou fonctions que lui attribuent les paragraphes 7.1 (2) et 7.2 (2), les articles 7.4 et 7.5, l’alinéa 7.6 (1) b), les paragraphes 7.6 (5) et (6), 7.6.1 (1) et 7.6.2 (1), les articles 7.6.3 et 7.6.4 et le paragraphe 7.6.5 (1), sous réserve des limitations, restrictions, conditions et exigences précisées dans l’acte de délégation. 2016, chap. 37, annexe 16, art. 3; 2019, chap. 9, annexe 10, art. 2.

Sélection obligatoire d’un délégué à la santé et à la sécurité

8 (1) Sur un chantier ou dans un autre lieu de travail pour lesquels l’article 9 ne prévoit pas de comité, mais où le nombre de travailleurs est régulièrement supérieur à cinq, le constructeur ou l’employeur fait choisir par les travailleurs au moins un délégué à la santé et à la sécurité parmi les travailleurs du lieu de travail qui n’exercent pas de fonctions de direction. L.R.O. 1990, chap. O.1, par. 8 (1).

Arrêté relatif à la nomination de délégués

(2) Si, pour un lieu de travail, le paragraphe (1) ne prévoit pas de délégué à la santé et à la sécurité et que l’article 9 ne prévoit pas de comité, le ministre peut, par arrêté, enjoindre au constructeur ou à l’employeur de faire choisir par les travailleurs un ou plusieurs délégués à la santé et à la sécurité parmi les travailleurs du lieu de travail ou d’une partie de celui-ci qui n’exercent pas de fonctions de direction. L’arrêté peut préciser les qualités que ces délégués doivent posséder. L.R.O. 1990, chap. O.1, par. 8 (2).

Exemple 2

Loi sur la santé et la sécurité au travail, L.R.O. 1990, chap. O.1 Division

Idem

(16) S’il existe parmi les membres représentant le constructeur ou l’employeur plus d’un membre agréé, le constructeur ou l’employeur désigne parmi eux un ou plusieurs membres agréés qui sont dès lors les seuls habilités à exercer les droits et les seuls tenus à exercer les fonctions de membre agréé représentant le constructeur ou l’employeur que leur confère la présente loi. L.R.O. 1990, chap. O.1, par. 9 (16).

Remplacement d’un membre agréé

(17) En cas de démission ou d’empêchement d’un membre agréé, le constructeur ou l’employeur prend, dans des délais raisonnables, toutes les mesures nécessaires pour que l’exigence énoncée au paragraphe (12) soit remplie. L.R.O. 1990, chap. O.1, par. 9 (17).

Pouvoirs du comité

(18) Le comité exerce les fonctions et pouvoirs suivants :

a) déterminer les situations susceptibles de présenter un danger ou un risque pour les travailleurs;

b) faire des recommandations au constructeur ou à l’employeur et aux travailleurs relativement à l’amélioration des conditions de santé et de sécurité pour les travailleurs;

c) faire des recommandations au constructeur ou à l’employeur et aux travailleurs relativement à la création, au maintien et à la surveillance de programmes, de mesures et de pratiques qui ont trait à la santé ou à la sécurité des travailleurs;

d) obtenir du constructeur ou de l’employeur des renseignements sur :

(i) la façon dont sont signalés les risques éventuels ou réels que présentent des matériaux, des procédés ou du matériel,

(ii) l’expérience, les méthodes de travail et les normes en matière de santé et de sécurité qui existent dans des industries, similaires ou non, et dont le constructeur ou l’employeur a connaissance;

e) aux fins de la santé et de la sécurité au travail, obtenir du constructeur ou de l’employeur des renseignements sur la réalisation d’essais sur le matériel, une machine, un appareil, un article, un objet, un matériau ou un agent biologique, chimique ou physique qui se trouvent dans le lieu de travail ou près de celui-ci;

f) donner des conseils sur les essais visés à l’alinéa e) qui sont réalisés dans le lieu de travail ou près de celui-ci et faire assister au début de ces essais un membre désigné représentant les travailleurs, si le membre désigné croit que sa présence est nécessaire pour s’assurer de la validité des méthodes d’essai et des résultats obtenus. L.R.O. 1990, chap. O.1, par. 9 (18).

Idem

(19) Les membres du comité qui représentent les travailleurs désignent l’un des leurs qui a le droit d’assister au début des essais décrits à l’alinéa (18) f). L.R.O. 1990, chap. O.1, par. 9 (19).

Va plus loin !

Regarde l’extrait suivant et explique pourquoi trois lignes sont précédées d’un numéro et deux autres sont précédées d’une lettre. Elles sont toutes à la même hauteur, sous un paragraphe – (2) et (3), respectivement – et donc devraient toutes être des alinéas.

PARTIE II.1

CONSEIL DE LA PRÉVENTION, DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA PRÉVENTION ET ENTITÉS DÉSIGNÉES

CONSEIL DE LA PRÉVENTION

Conseil de la prévention

22.2 (1) Le ministre crée un conseil appelé Conseil de la prévention en français et Prevention Council en anglais. 2011, chap. 11, par. 8 (1).

Composition

(2) Le Conseil se compose des membres que nomme le ministre et comprend des représentants de chacun des groupes suivants :

1. Les syndicats et les organisations syndicales provinciales.

2. Les employeurs.

3. Les travailleurs non syndiqués, la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail et les personnes ayant une expertise dans le domaine de la santé et de la sécurité au travail. 2011, chap. 11, par. 8 (1).

Idem

(3) Lorsqu’il nomme les membres du Conseil, le ministre veille à ce qui suit :

a) un nombre égal de membres sont nommés pour représenter les groupes indiqués aux dispositions 1 et 2 du paragraphe (2);

b) le groupe indiqué à la disposition 3 du paragraphe (2) n’est pas représenté par plus du tiers des membres du Conseil. 2011, chap. 11, par. 8 (1).

Nomination des membres

(4) Le ministre fixe la durée du mandat des membres du Conseil. 2011, chap. 11, par. 8 (1).

Président

(5) Les membres du Conseil choisissent un président parmi eux au plus tard à la date fixée par le ministre; s’ils ne le font pas, le ministre désigne un membre comme président. 2011, chap. 11, par. 8 (1).

Idem

(6) Le paragraphe (5) s’applique lors de la première nomination des membres et, par la suite, à chaque vacance du poste de président. 2011, chap. 11, par. 8 (1).

Fonctions

(7) Le Conseil exerce les fonctions suivantes :

a) conseiller le ministre sur la nomination du directeur général de la prévention;

Maintenant que tu as fait l’atelier sur les différentes divisions d’un texte de loi, tu es en mesure de répondre aux questions suivantes :

a. Quels sont les titres des paragraphes de la Partie III du texte de loi qui s’intitule: « DEVOIRS DES EMPLOYEURS ET AUTRES PERSONNES » ?

b. Ces paragraphes sont-ils organisés ou regroupés de manière logique ?

c. Y a-t-il des alinéas et des sous-alinéas ? Si oui, quels genres d’informations apportent-ils ?

d. Comment la mise en page du texte rend-elle la lecture plus facile (p. ex., disposition du texte, taille et police des caractères, utilisation de couleurs, titre et intertitres, numérotation de lignes, alinéa, paragraphe, etc.) ?

Définition

Mise en page: façon d’organiser et de placer le contenu d’un texte.

Étape 2 : La lecture

2.1 Phrases et mots employés

a. Certaines phrases se ressemblent-elles ? Si oui, quelles sont les conventions d’écriture et les formules d’usage (mots répétés au début ou à la fin, etc.) ?

b. Quel est le registre de langue employé ?

Fais la pause grammaire sur les registres de langue pour répondre à cette question !

En français, il existe quatre registres de langue parlée et écrite. Chacun de ces registres possède ses propres caractéristiques qui permettent de le différencier des autres. En littérature, différents registres de langue sont souvent employés par l’auteur afin de créer un effet de style, un effet sur le lecteur. À l’oral comme à l’écrit, les registres de langue varient toujours en fonction de la situation de communication.

La situation de communication

La situation de communication comprend l’émetteur, son destinataire, le message qu’il transmet à celui-ci et le contexte de transmission du message. L’analyse de la situation de communication d’un message permet de mieux saisir comment un message est transmis et surtout comment il est interprété par le destinataire ou le récepteur.

Un groupe de gens divers habillés en tailleurs

Le destinataire est la personne à qui l’émetteur souhaite transmettre son message et le récepteur est le «destinataire accidentel», car il reçoit aussi le message, mais celui-ci ne lui est pas adressé (ex.: un enfant de 10 ans écoutant une émission de télévision visant un public de 16 ans et plus).

Émetteur Message Destinataire (ou récepteur)

Qui est-il (profession, âge, origine, etc.) ?

À qui s’adresse-t-il ?

Pourquoi communique-t-il avec ce destinataire en particulier ?

Etc.

Message explicite (contenu, propos, informations)

Message implicite (non dit, éléments audiovisuels, etc.)

Qui est-il ?

D’où vient-il ?

Comment pourrait-t-il être affecté par le message ?

Etc.

Contexte

Quand le message a-t-il été transmis ?

Quand le message est-il reçu ?

Où le message est-il transmis (région, pays) ?

Quel moyen est utilisé pour communiquer (livre, magazine, message texte, téléphone, télévision, radio, site internet, en personne, etc.) ?

Dans quelles langue et registre de langue le message est-il transmis ?

Y a-t-il un contact direct entre l’émetteur et le destinataire ?

Y a-t-il des éléments nuisibles à la communication ?

Exercice

Pense à deux situations de communication différentes partageant le même émetteur et le même message à transmettre sur la santé mentale:

  1. Émetteur: le gouvernement du Canada à travers une compagnie publicitaire
  2. Message: Il faut parler à quelqu’un si on a des idées noires, car il ou elle peut nous aider à nous en sortir.

Dresse la première situation de communication en fonction d’un destinataire adulte (de 30 ans et plus) et puis une deuxième pour un destinataire enfant (de 8 à 13 ans). En quoi le message pourrait-il être différent ?

Lorsque tu as fini, clique pour voir des exemples de réponses.

Destinaire: adulte (30 ans +) Destinataire: Enfant (8-13 ans)

Troubles d’anxiété ? Soucis pendant la nuit ? Problèmes avec la motivation ? Vous n’êtes pas seul. Parlez-en avec votre docteur ou un ami de confiance. Nous avons tous des moments de difficulté, mais il y a de l’aide pour s’en sortir.

Les quatre registres de langue

Les quatre registres du français sont : le français populaire, le français familier, le français standard et le français soutenu.

Ce registre est principalement employé à l’oral et ses mots ne se retrouvent pas dans un dictionnaire. En effet, le français populaire comprend des anglicismes, des régionalismes, des archaïsmes, des déformations ou des dérivés de vrais mots ou bien carrément des mots « inventés ». Aussi, le français populaire accepte des erreurs de liaison ou d’orthographe, de syntaxe ou de grammaire qui ne sont pas tolérées dans les autres registres.

Exemples :

Français populaire Français standard

Ça l’a d’l’air le fun.

Ça a l’air amusant.

Va pas là !

Ne va pas là !

J’aime la way que ta jupe e’ hang.

J’aime comment ta jupe tombe.

Tu veux tu y aller ?

Veux-tu y aller ?

En français populaire, dans une phrase telle que – « T’es (t) allé(e) chez elle. » – on entend souvent une liaison. Pourtant, à l’écrit, il n’y a pas de « t » entre « es » et « allé(e) », donc on ne devrait pas l’entendre dans les autres registres. Il n’est accepté qu’en français populaire.

  • Français populaire : T’es (t) allé(e) chez elle.
  • Français familier : T’es allé(e) chez elle.
  • Français standard : Tu es allé(e) chez elle.

Voici quelques autres exemples lexicaux :

Français populaire Français standard

pissou

peureux

down

partant.e

bicycle

bicyclette

cell

téléphone cellulaire

bummer

demander qu’on nous donne quelque chose gratuitement

frigidaire

réfrigérateur

toubib

médecin

pâte à dent (toothpaste en anglais)

dentifrice

gosser

énerver, ennuyer quelqu’un

Aussi très oral, ce registre est utilisé dans des situations plus «détendues» ou intimes (dialogue entre amis ou membres de famille). Ce registre se distingue du populaire, car tous ses mots se retrouvent dans des dictionnaires avec la mention familier (fam.). Sa syntaxe orale comprend la négation simple (ex.: Je veux pas manger) comme le français populaire, d’ailleurs.

Exemples :

Français familier Français standard

godasse

chaussure

gosse

enfant

gars

garçon

pub

publicité

Le français standard est considéré le registre «neutre», car il est compris par tous et est celui qu’on lit dans les journaux et dans les manuels scolaires. À l’oral, on l’emploie lors d’une entrevue d’emploi, d’exposés oraux, de bulletins d’informations, etc. Tous ses mots et ses tournures sont justes et communs, c’est-à-dire qu’ils font partie du langage quotidien.

Ex.: papier, crayon, table, réfrigérateur, tabouret, mur, hôpital, médecin, etc.

Ce registre est le plus souvent employé à l’écrit. On le retrouve dans des textes classiques, tels que des poèmes ou des romans d’époque. On y emploie des mots plus anciens, plus détaillés et plus recherchés qu’en français standard.

Français
Populaire Familier Standard Soutenu

«avoir du front tout le tour de la tête»

se croire supérieur.e

effronterie

outrecuidance

«gosser»

emmerder

déranger

importuner

«carotter» (en verlan)

chaparder, piquer

voler

dérober

Exercice

Réécris les phrases ci-dessous dans le registre demandé. Ensuite vérifie tes réponses.

1. Monique arrive pas à parquer son char.

Français standard:

2. Bastien fut couronné de succès lors de la collation des grades.

Français populaire:

3. Le papillon vole très haut dans le ciel.

Français soutenu:

4. J’ai des craintes en ce qui concerne ces insectes.

Français familier:

Maintenant que tu as fait la pause grammaire sur les registres de langue, essaie de répondre à la question :

b. Quel est le registre de langue employé dans la Loi sur la santé et la sécurité au travail, L.R.O. 1990, chap. O.1 ?

c. Quelles stratégies utilises-tu pour comprendre les phrases et les mots compliqués dans ce genre de document ?

2.2 Mots techniques

Dans un document officiel, il y a toujours des mots techniques qui se rapportent à un domaine ou à une activité en particulier.

Définition

Techniques: qui se rapportent à la pratique ou au domaine d’une activité en particulier. Des exemples de mots techniques liés à la pratique du droit seraient: loi, juge, législation, cour, avocat, juridiction, droit fédéral, droit municipal, etc.

a. Trouve au moins trois mots appartenant au champ lexical de deux activités différentes.

Pour rafraîchir ta mémoire à ce sujet, fais la pause grammaire sur le champ lexical !

Le champ lexical est un ensemble de mots se rapportant à un même thème. Cet ensemble sert à mettre en relief une idée importante, à créer une atmosphère particulière ou même à expliquer davantage sur un sujet.

Par exemple, le champ lexical de la mort inclut les mots : sang, poignard, fusil, malheur, perte, regret, pleurs, incinération, funérailles, etc.

Exercice

1. Lis l’extrait suivant tiré du roman de Choderlos de Laclos, Les liaisons dangereuses (1782). Le locuteur décrit ici une conquête amoureuse et utilise un certain champ lexical pour ce faire. Trouve de quel champ lexical il s’agit et souligne tous les mots qui s’y rapportent.

« Ce n’est donc pas, comme dans mes autres aventures, une simple capitulation plus ou moins avantageuse, et dont il est plus facile de profiter que de s’enorgueillir ; c’est une victoire complète, achetée par une campagne pénible, et décidée par de savantes manœuvres. Il n’est donc pas surprenant que ce succès, dû à moi seul, m’en devienne plus précieux ; et le surcroît de plaisir que j’ai éprouvé dans mon triomphe, et que je ressens encore, n’est que la douce impression du sentiment de la gloire. »

Choderlos de Laclos, Les liaisons dangereuses, 1782

2. Explique à quoi sert ce champ lexical (quel est son effet sur le lecteur).

Les jeux lexicaux

Un jeu lexical est un jeu de mots où on donne une signification nouvelle et surprenante à un mot ou à une expression. On peut créer un nouveau sens avec les mots:

  • en les déformant,
  • en les inventant,
  • en modifiant des expressions connues ou
  • en jouant avec leurs sens multiples (polysémie).

«… elle se maria et eut de nombreux amants. » (Louis Gauthier, Anna [1967])

Il s’agit d’une déformation de l’expression connue: « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants ». Ceci surprend le lecteur et donne une nouvelle signification à cette expression simplette de conte pour enfants.

« J'portais que du 10, maintenant j'porte que du neuf » (Loud, « Nouveaux riches »)

Il s’agit d’un jeu de mots, car Loud joue sur la polysémie du mot neuf qui peut être soit le chiffre ou bien l’adjectif voulant dire inutilisé, acheté à plein prix, etc. On pense donc à la taille de souliers qu’il porte puis à la nouveauté, à la qualité et au prix des souliers qu’il porte maintenant.

« J'crée des rappers, j'les déduis d'mes impôts » (Loud, « Nouveaux riches »)

Ici, on joue avec l’homonymie du mot «rapper» et «rapport» (rapports d’impôts) apportant une nouvelle signification financière au mot « rappeur ».

Exercice

C’est à ton tour de trouver les jeux lexicaux dans les extraits suivants des paroles de Loud, le rappeur, et de les expliquer.

  1. On a pris le bouleau par l'écorce / Tu crois pas qu'on est les GOAT, on s'en bat les cornes»
Loud, « Nouveaux riches »
1GOAT: greatest of all time (meilleur athlète de sa catégorie)
  1. « La médecine fait des miracles, ma tenue peut en témoigner / Hier elle était malade, demain elle sera soignée »
Loud, « Fallait y aller »
  1. « Des plaques plein le corridor /, Mais parle moi pas d'art, only Godard can
    judge me dawg »
Loud, « Fallait y aller »

Maintenant que tu as fait la pause grammaire sur le champ lexical reviens à la question posée :

a. Trouve au moins trois mots appartenant au champ lexical de deux activités différentes.

2.3 Informations spécifiques

Fais comme si tu révisais pour un examen de droit qui porte sur la Loi sur la santé et la sécurité au travail de l’Ontario avec un ami. Pour l’aider à réviser, tu lui poses des questions sur de la matière importante.

a. Parcours le document et trouve trois (3) informations spécifiques que tu trouves intéressantes et dont chacune se trouve dans une partie différente.

Information spécifique 1 :

Information spécifique 2 :

Information spécifique 3 :

b. Formule des questions précises auxquelles ton ami.e devra répondre en trouvant les informations que tu as soulevées dans a. Prépare les réponses dans tes mots au-dessous de chaque question.

Question et réponse 1 :

Question et réponse 2 :

Question et réponse 3 :

Étape 3 : La post-lecture

3.1 Qu’est-ce qui est important ?

Quels sont les éléments les plus importants à retenir du texte que tu viens de lire ?

3.2 Pourquoi a-t-on écrit ce texte ?

Imagine un problème de santé et de sécurité (accidents, etc.) ayant lieu dans un milieu de travail de ton choix. Cette situation-problème doit être réaliste et directement liée au projet de loi que tu viens de lire.

Fais un lien entre le texte de loi que tu as lu et ton problème en citant entre parenthèses l’information sur laquelle tu te bases (ex.: Partie I, article 25, paragraphe (2), alinéa b)).

Va plus loin !

Si la santé et la sécurité au travail t’intéresse, explore le lien suivant où tu trouveras les divers dangers spécifiques liés à quelques professions en Ontario : Conformité en matière de santé et de sécurité(Ouvrir dans une nouvelle fenêtre).

Partie 2 : Lecture et analyse d’un code de conduite

Pour cette deuxième et dernière partie de l’activité, tu pourras choisir un autre document officiel parmi les suivants. Il s’agit de codes de déontologie ou codes de conduite. En voici quelques-uns des métiers en Ontario. Explore-les et choisis-en un qui t’intéresse ! Ceci pourra t’être utile pour la prochaine activité où tu devras simuler une situation de travail.

Définition

Déontologie: les devoirs et les obligations à respecter au travail.

Conduite: l’attitude ou la façon d’agir et de se comporter.

Tu peux lire et analyser ces codes en consultant les fichiers joints ou les versions numériques disponibles en ligne.

  1. Services correctionnels de l'Ontario : Code de conduite et de déontologie – fichier – lien(Ouvrir dans une nouvelle fenêtre)
  2. Barreau de l’Ontario (avocat) : Code de déontologie – fichier – lien(Ouvrir dans une nouvelle fenêtre)
  3. Services de police: Loi sur les services policiers, L.R.O. 1990, chap. P.15 – fichier – lien(Ouvrir dans une nouvelle fenêtre)
  4. L’Ordre des physiothérapeutes de l’Ontario: Code de déontologie – fichier – lien(Ouvrir dans une nouvelle fenêtre)
  5. L’Ordre des infirmiers et infirmières de l’Ontario : La déontologie infirmière – fichier – lien(Ouvrir dans une nouvelle fenêtre)
  6. Les normes d’emploi (général) : Loi de 2000 sur les normes d'emploi, L.O. 2000,
    chap. 41 – fichier – lien(Ouvrir dans une nouvelle fenêtre)

Lis et analyse le code de conduite ou de déontologie de ton choix. Parcours les mêmes étapes que pour la Loi sur la santé et la sécurité au travail de l’Ontario.

Étape 1 : La prélecture

1.1 Questions préparatoires

a. Mon but : Pourquoi je fais cette lecture ?

b. Mon intention : Qu’est-ce que je veux faire ?

c. Mes connaissances : Qu’est-ce que je connais déjà sur le sujet ?

1.2 Le survol du texte

Tout d’abord, copie-colle le lien de ton document ici, le cas échéant :

Quels renseignements me sont donnés en regardant uniquement la table des matières ?

a. Quel est le titre du document ?

b. Quels sont les titres des différentes parties du texte ?

c. Comment les différentes parties sont-elles organisées ou regroupées ? Sont-elles placées en ordre logique ?

d. Y a-t-il des outils de navigation (onglets, hyperliens) ?

1.3 Le survol d’une partie du texte

Lis en diagonale une des parties du code que tu as choisi. Écris le titre de cette partie ci-dessous:

Avant de survoler cette partie, tu peux revoir l’Atelier : Les différentes divisions d’un texte de loi.

a. Quels sont les titres des sous-parties de cette partie ?

b. Ces sous-parties sont-elles organisées ou regroupées de manière logique ?

c. Y a-t-il des paragraphes, des alinéas ou des sous-alinéas ? Si oui, quels genres d’informations apportent-ils ?

d. Comment la mise en page du texte rend-elle la lecture plus facile (p. ex., disposition du texte, taille et police des caractères, utilisation de couleurs, titre et intertitres, numérotation de lignes, alinéa, paragraphe, etc.) ?

Étape 2 : La lecture

2.1 Phrases et mots employés

a. Certaines phrases se ressemblent-elles ? Si oui, quelles sont les conventions d’écriture et les formules d’usage (mots répétés au début ou à la fin, etc.) ?

b. Quel est le registre de langue employé ? Justifie ta réponse.

Tu peux refaire la Pause grammaire : les registres de langue pour répondre à cette question !

c. Quelles stratégies utilises-tu pour comprendre les phrases et les mots compliqués dans ce genre de document ?

2.2 Mots techniques

Comme tu le sais déjà, dans un document officiel, il y a toujours des mots techniques qui se rapportent à un domaine ou à une activité en particulier.

a. Trouve au moins trois mots appartenant au champ lexical de deux activités différentes.

Pour rafraîchir ta mémoire à ce sujet, tu peux faire de nouveau la Pause grammaire : le champ lexical !

Champ lexical 1 :

Champ lexical 2 :

2.3 Informations spécifiques

Fais comme si tu révisais avec un(e) ami(e) pour un examen de droit qui porte sur le code déontologique ou de conduite que tu as choisi. Pour l’aider à réviser, tu lui poses des questions sur de la matière importante.

a. Parcours le document et trouve trois (3) informations spécifiques que tu trouves intéressantes et dont chacune se trouve dans une partie différente.

b. Formule des questions précises auxquelles ton ami.e devra répondre en trouvant les informations que tu as soulevées dans a. Prépare les réponses dans tes mots au-dessous de chaque question.

Étape 3 : La post-lecture

3.1 Qu’est-ce qui est important ?

Nomme deux éléments que tu trouves importants dans le code que tu viens de lire et explique pourquoi ils sont importants.

3.2 Pourquoi a-t-on écrit ce texte ?

En te basant sur le code de déontologie ou de conduite que tu viens de lire, imagine une situation réaliste où un problème d’éthique se pose à un travailleur ou une travailleuse.

Ce problème doit avoir lieu dans un milieu de travail précis (ex.: commissariat de police, école, clinique de physiothérapie, etc.).

Fais un lien entre le code de déontologie ou de conduite que tu as lu et ton problème en citant entre parenthèses la partie précise sur laquelle tu te bases (ex.: (Partie I, article 25, paragraphe (2), alinéa b)).

Évaluation : de ses paires: rétroaction

Lecture et analyse d’un code de conduite ou déontologique

Ceci est une évaluation en tant qu' apprentissage et pas pour une note. Tu vas demander à un ami de confiance (ou toi même) d'évaluer tes réponses. Le fait d'étudier en ligne sous forme autonome exige parfois le soutien moral de ses amis. En partageant, tes efforts avec les autres (ceux qui veulent ton bien-être et succès) te les mettent au courant de tes efforts et ta croissance personnelle.

Refais tes réponses aux questions 3.1 et 3.2 de l'Étape 3, sous la forme d'une entrée de journal !

  • Ta réponse doit être en lien avec la ou les question(s) posée(s) et cette activité d’apprentissage.
  • Tu dois communiquer en français uniquement et rédiger des phrases cohérentes et claires.
  • Ton entrée de journal doit contenir entre 50 et 100 mots.

Autoévaluation et réflexion

Ceci est une activité, qui t’aidera à :

  • évaluer ton travail;
  • déterminer comment tu progresses dans ton apprentissage, ce qu’il te reste à accomplir et la manière d’y parvenir;
  • démontrer et préparer ton apprentissage pour l’examen final.

En tant qu’évaluateur ou évaluatrice, tu fourniras une rétroaction en utilisant la grille d’autoévaluation ci-dessous.

Une fois l’étape de la grille d’autoévaluation terminée, pose-toi les questions de réflexion suivantes :

  • Je dois améliorer ma compréhension de certains concepts : Quels sont-ils ?
  • Quels sont mes points forts ?
  • Quelles sont les mesures à prendre pour garantir une bonne compréhension de tous les concepts ?
  • Quelles mesures devrais-je prendre pour m’améliorer et m’épanouir en tant qu’étudiant ou étudiante ?

Grille d’autoévaluation

Agree or Disagree statements
Critères Ce que j’ai réussi... Ce que je pourrais améliorer...
Pré-lecture

Je repère et identifie les différentes parties du document.

  • parties
  • paragraphes
  • alinéas
  • sous-alinéas, etc.

 

 

Je fais preuve d’esprit critique en décrivant l’organisation des informations de mon document.

 

 

Je suis capable d’expliquer en quoi la mise en page facilite ou non la lecture du document à l’aide d’au moins un exemple.

 

 

Agree or Disagree statements
Lecture

J’ai repéré les ressemblances entre les phrases de mon document, deux champs lexicaux et le registre de langue employé.

 

 

Je pose des questions précises sur des informa-tions précises dans le document que j’ai lu et que je cite.

 

 

Agree or Disagree statements
Post-Lecture

J’ai fait preuve d’esprit critique en justifiant pour-quoi je trouvais deux parties importantes.

 

 

Je fais de bons liens entre la loi et mes connais-sances sur le monde du travail en donnant un exemple de problème réaliste.

 

 

J’ai suivi toutes les étapes et répondu à toutes les questions posées.

 

 

Félicitations ! Tu es maintenant capable de lire et de comprendre un texte de loi ! Ce n’est pas facile, donc tu as fait un bon travail ! Maintenant, tu es prêt à lire d’autres textes du même genre lors d’une activité future. Ces textes-là seront en lien avec le monde de la consommation !

Journal

Réfléchis sur ton apprentissage à travers ton écriture dans ton journal.

  • Qu’as-tu appris au sujet des règles de déontologie d’un métier dans cette activité ?
  • Quels défis as-tu surmontés en analysant ces documents officiels ?
  • Quelles habitudes de travail ou stratégies d’apprentissage as-tu utilisées afin de compléter cette activité ? Explique pourquoi.